Personne ne parlera de nous lorsque nous serons morts.

En 1938 le jeune et insouciant Rémo Valdi débarque à Perpignan. C’est un mondain oisif qui pourrait se satisfaire d’être un bellâtre.

Il croise le chemin de Maria Juan une aide-soignante anticonformiste qui aspire à toutes les libertés : citoyenne, sexuelle et intellectuelle.

Leur improbable association durera plus de soixante ans. Et puis il y a Victor, Consuelo, Rose, Pierre, Mathilde… et tant d’autres.

Tous ces invisibles qui font une histoire dans l’Histoire : la guerre d’Espagne, la Retirada, les inondations (l’aïguat de 1940), les camps… les élections de 2002.
Personne ne parlera de nous lorsque nous serons morts – Gil Graff – Dos carré collé – 340 pages – ISBN 978-2-36771-005-1 – 13 euros